Créée le, 19/06/2015

 Mise à jour le, 12/05/2019

Visiteurs N°  




Accueil
Nouveau Blog Nouveautés Moteur de Recherche Votre Caddie Pour Vos Achats Votre Espace Membre Vos Signets et Vos Jeux Préférés Page de Bienvenue Statique Site en Français Site en Anglais
Sommaires
Électronique Fondamentale Technologie Fondamentale Testez vos Connaissances Électronique Théorique Digitale Électronique Pratique Digitale Lexique Électronique Numérique Data book TTL Data book CMOS Dépannage TVC Mathématique
Micro-ordinateurs
Théorique des Micro-ordinateurs Testez vos Connaissances Pratique des Micro-ordinateurs Glossaires sur les Ordinateurs
Physique
La lumière Champ d'action Rayonnement Électromagnétique
Technologies
Classification des Résistances Identification des Résistances Classification des Condensateurs Identification des Condensateurs
Formulaires Mathématiques
Géométrie Physique 1. - Électronique 1. 2. - Électronique 1. 3. - Électrotechnique 1. 4. - Électromagnétisme
Accès à tous nos Produits
E. T. F. - Tome I - 257 Pages E. T. F. - Tome II - 451 Pages E. T. F. - Tome III - 611 Pages E. T. D. - Tome I - 610 Pages N. B. M. - Tome I - 201 Pages E. T. M. - Tome I - 554 Pages Business à Domicile Ouvrages 34 pages gratuits Nos E-books Logiciel Géométrie Logiciel Composants Électroniques
Aperçu de tous nos Produits
E. T. F. - Tome I - 257 Pages E. T. F. - Tome II - 451 Pages E. T. F. - Tome III - 611 Pages E. T. D. - Tome I - 610 Pages E. T. M. - Tome I - 554 Pages Logiciel Géométrie Logiciel Composants Électroniques
Nos Leçons aux Formats PDF
Électronique Fondamentale Technologie Fondamentale Électronique Théorique Digitale Électronique Pratique Digitale Théorique des Micro-ordinateurs Mathématiques
Informatique
Dépannage Win98 et WinXP et autres Dépannage PC Glossaire HTML et Programmes PHP et Programmes JavaScript (en cours de travaux) Création de plusieurs Sites
Forums
Forum Électronique et Infos Forum Électronique et Poésie
Divers et autres
Formulaire des pages perso News XML Statistiques CountUs Éditeur JavaScript Nos Partenaires et nos Liens Utiles Gestionnaire de Partenariat Nos Partenaires MyCircle Sondages 1er Livre d'Or 2ème livre d'Or

Signets :
  Leçons suivantes        Leçons précédentes     Bas de page
  Cliquez ici pour la leçon suivante ou dans le sommaire prévu à cet effet


Utilisation de "fopen" pour Ouvrir un Fichier, Écriture (fwrite()), Lecture et Fermeture de ce même Fichier, etc. (1ère partie) :



Maintenant que vous savez accéder aux données saisies dans un formulaire HTML, et que vous savez également comment manipuler ces données, nous pouvons examiner les moyens de stockage de ces informations, qui permettent de les retrouver et de les utiliser ultérieurement. Le plus souvent, y compris dans l'exemple construit dans la première leçon précédente, les données récupérées à partir des formulaires HTML doivent être stockées en vue d'un usage ultérieur. Dans l'exemple considéré jusqu'ici, les commandes passées en ligne par les clients doivent être stockées, de sorte à pouvoir les traiter et les satisfaire ultérieurement.

Dans cette deuxième leçon, nous verrons comment, dans le contexte de l'exemple précédent, écrire dans un fichier la commande transmise par un client, et comment la lire ensuite dans ce fichier. Nous verrons également qu'un tel stockage ne constitue pas toujours une bonne solution. Pour des nombres élevés de commandes, l'emploi d'un système de gestion de base de données, tel que MySQL, est indispensable.

Stockage et récupération des commandes de chez Jean-Pierre :

Deux modes de stockage des données sont réellement envisageables : dans des fichiers "plats", ou dans une base de données.

Un fichier plat (on parle également de fichier "à plat") peut être enregistré sous de nombreux formats. En général toutefois, l'expression "fichier plat" est employée pour désigner un simple fichier texte. Dans notre exemple, nous écrirons les commandes des clients dans un fichier texte, sous la forme d'une commande par ligne.

Ce mode de stockage est très simple à mettre en place, mais se révèle assez limité, comme nous le verrons un peu plus loin dans cette leçon. Dès lors que les informations à traiter sont un tant soit peu nombreuses, l'usage d'une base de données est fortement recommmandé. Les fichiers plats restent néanmoins très utile dans certaines situations, et méritent que vous sachiez les manipuler.

Dans cette leçon, nous considérerons une version légèrement modifiée du formulaire de commande de chez Jean-Pierre examiné dans la première leçon. Nous commencerons avec ce formulaire de commande, et avec le code PHP que nous avons écrit pour traiter les données entrées par les clients. (Voir la première leçon, en cliquant ici) et concernant la leçon complète, cliquez ici.

Le formulaire modifié que nous allons à présent utiliser comprend un champ supplémentaire pour la saisie de l'adresse de livraison du client (voir figure 1).

Formulaire_de_Commande_Finit_Suite_1.png

Pour visualiser l'aperçu, en cliquant ici. [Exemple 1].

Nous vous rappelons que pour visualiser le code source du formulaire de commande de chez Jean-Pierre, il suffit de cliquer sur le bouton droit de votre souris.

Pour ajouter un champ supplémentaire dans le formulaire de commande, il suffit d'insérer le code HTML ci-après :

    <FORM ACTION="ESSAI_ORDRE_COMMANDE.php" METHOD="POST" <!-- Dans cet exemple que le nom de la page soit intitulée : "ESSAI_ORDRE_COMMANDE.php" -->

    <tr>

    <td><BR><BR><font face="Arial" size="3" color="#000000"><b>&nbsp;&nbsp;&nbsp;Adresse :</b></font></td>

    <td align ="center" valign="bottom"> <input type="text" name="Adresse" size="40" MAXLENGTH="90"</td>

    </tr>

    <BR><BR> <input type="Submit" value="Valider la commande">

    </FORM>

Maintenant, pour transmettre ou récupérer les informations du champ de l'adresse du formulaire sur une autre page dans l'intitulé : "ESSAI_ORDRE_COMMANDE.php" par exemple, il suffit d'insérer le code PHP comme ci-après :

    <?php

    echo "<BR><BR>&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;<font face=Arial size=4 color=#000000>Adresse :</font> <font face=Arial size=4 color=#005500>" . $Adresse = $_POST ["Adresse"] . "</font>" ;

    ?>

Nous vous répétons que vous pouvez faire plusieurs essais ou modifier le code PHP ou HTML afin que vous puissiez bien comprendre le processus.

Le champ de saisie de l'adresse de livraison est dénommé Adresse. Nous pouvons ainsi accéder aux données de ce champ via la variable $Adresse pour les traiter via des instructions PHP, en supposant que nous ayons adopté le style court pour les variables de formulaire. Rappelez-vous qu'avec le style long, nous utiliserions les syntaxes $HTTP_GET_VARS["Adresse"] ou bien $HTTP_POST_VARS["Adresse"] (pour de plus amples détails à ce sujet, reportez-vous à la première leçon si vous n'avez pas bien compris à cet effet.

Nous écrirons dans un même fichier chaque nouvelle commande transmise par un client. Nous construirons ensuite, une interface Web, grâce à laquelle l'équipe de Jean-Pierre pourra visualiser les commandes reçues.

Tour d'horizon sur les fonctions de traitement de fichier :

L'écriture dans un fichier s'effectue en trois étapes :

  1.  Ouverture du fichier. Si le fichier n'existe pas encore, il doit être créé.

  2.  Ecriture des données dans le fichier.

  3.  Fermeture du fichier.

De la même manière, la lecture des données d'un fichier s'effectue en trois étapes :

  1.  Ouverture du fichier. Si l'ouverture du fichier se révèle impossible (par exemple, parce que le fichier n'existe pas), nous devons le détecter et interrompre correctement le processus engagé.

  2.  Lecture des données dans le fichier.

  3.  Fermeture du fichier

Lors de la lecture de données dans un fichier, vous pouvez spécifier la proportion du fichier à lire en une fois. Nous allons décrire en détail les différentes possibilités qui se présentent à nous.

Pour l'instant, commençons par ouvrir un fichier.

Ouverture d'un fichier :

En PHP, l'ouverture d'un fichier s'effectue au moyen de la fonction fopen(). Lors de l'ouverture d'un fichier, vous devez spécifier le mode de fichier, c'est-à-dire, la manière dont vous voulez utiliser le fichier.

Mode de fichier :

Le système d'exploitation exécuté sur le serveur a besoin de connaître l'usage que l'utilisateur envisage de faire du fichier qui va être ouvert. Plus précisément, il doit savoir si le fichier pourra être ouvert par un autre script une fois que vous l'aurez ouvert, et doit déterminer si vous (le propriétaire du script) bénéficiez de la permission requise pour utiliser le fichier sous ce mode. Les modes de fichier fournissent au système d'exploitation un mécanisme pour déterminer comment gérer les requêtes d'accès émanant d'autres utilisateurs ou d'autres scripts, et une méthode pour vérifier que vous avez la permission d'accès adéquate pour accéder à ce fichier particulier.

Lorsque vous ouvrez un fichier, vous devez vous prononcer sur trois points :

  1.  Vous avez la possibilité d'ouvrir un fichier en lecture seule, en écriture seule, ou bien encore en lecture et en écriture.

  2.  Pour écrire des données dans le fichier, vous pouvez soit remplacer le contenu existant par vos nouvelles données ("écraser" le contenu"), soit ajouter les nouvelles données à la suite du contenu existant.

  3.  Si vous écrivez un fichier dans un système capable de faire la distinction entre des fichiers binaires et des fichiers texte, vous pouvez spécifier le type de fichier voulu.

La fonction fopen() permet de spécifier vos choix concernant ces trois points.

Utilisation de fopen() pour ouvrir un fichier :

Supposons que nous voulions enregistrer une commande client dans le fichier regroupant les commandes de l'entreprise de chez Jean-Pierre. L'ouverture de ce fichier peut s'implémenter de la manière suivante :

    $fp = fopen("$DOCUMENT_ROOT/../Orders/Commandes.txt", "w");

Lorsqu'elle est invoquée, la fonction fopen attend deux ou trois paramètres. Le plus souvent, vous ne spécifierez que deux paramètres comme dans la ligne de code ci-dessus.

Mais attention au chemin d'accès, le premier paramètre à spécifier est le nom du fichier à ouvrir, avec éventuellement le chemin d'accès correspondant, comme dans l'instruction précédente (le fichier Commandes.txt est stocké dans le dossier Orders). Dans l'exemple montré ici, la variable PHP prédéfinie $DOCUMENT_ROOT est utilisée pour pointer sur la racine de l'arborescence de documents du serveur Web. La paire de points ("..") est interprétée comme le dossier parent du dossier $DOCUMENT_ROOT. Ce dossier est placé hors de l'arborescence de documents, pour des raisons de sécurité. En effet, le fichier doit demeurer inaccessible à partir du Web, si ce n'est par le biais de l'interface que nous allons fournir à cet effet. Un tel chemin d'accès est qualifié de "relatif", parce qu'il décrit un emplacement dans le système de fichier par rapport à $DOCUMENT_ROOT.

Vous pouvez toutefois également spécifier un chemin d'accès absolu, c'est-à-dire à partir du dossier racine (/ dans un système Unix et typiquement C:\ dans un système Windows). Sur notre serveur Unix, ce serait /home/book/orders. Si vous choisissez un chemin d'accès absolu, en particulier si vous faites héberger votre site sur le serveur d'un tiers, il peut arriver que le chemin d'accès se trouve modifié. Les conséquences peuvent alors se révéler douloureuses, par exemple lorsque des administrateurs système modifient la structure des dossiers sans crier gare, et qu'il faut précipitamment changer les chemins absolus dans un grand nombre de scripts.

Lorsque aucun chemin d'accès n'est spécifié, le fichier est créé ou rechercher dans le même dossier que celui contenant le script. Ce processus est toutefois différent lorsque PHP est exécuté par le biais d'un wrapper CGI et dépend de la configuration du serveur.

Dans un environnement Unix, vous devez utiliser des barres obliques (/) dans les chemins d'accès aux dossiers, tandis que sur une plate-forme Windows, vous pouvez aussi bien employer que des barres obliques inversées (\). Si vous utilisez des barres obliques lors d'un appel de la fonction fopen() vous devez les spécifier "avec échappement" (c'est-à-dire, en les balisant comme caractères spéciaux) pour qu'ils soient correctement compris par fopen. pour cela, il suffit de faire précéder la barre oblique d'une barre oblique supplémentaire, comme suit :

    $fp = fopen("..\\..\\Orders\\Commandes.txt", "w") ;

Le deuxième paramètre à passer à la fonction fopen() est le mode de fichier, qui doit être spécifié sous forme de chaîne, et indique la manipulation prévue sur le fichier. Dans l'exemple considéré ici, nous avons donné la valeur "w" à ce deuxième paramètre, qui signifie que le fichier doit être ouvert en vue d'y écrire des données. Le tableau de la figure 2 récapitule les divers modes de fichier disponibles. (Extrait de nos catalogues).

Tableau de la figure 2 : Récapitulatif des différents modes de fichier qui peuvent être spécifiés dans un appel de fopen()
Mode Signification
r Mode de lecture seule : le fichier ouvert en lecture, à partir de son début.
r+ Mode de lecture : le fichier est ouvert en lecture et en écriture, à partir de son début.
w Mode d'écriture seule : le fichier est ouvert en écriture, à partir de son début. Si le fichier existe déjà, son contenu est écrasé. Dans le cas contraire, le fichier est créé.
w+ Mode d'écriture : le fichier est ouvert en écriture et en lecture, à partir de son début. Si le fichier existe déjà, son contenu est écrasé. Dans le cas contraire, le fichier est créé.
a Mode d'écriture seule avec ajout des données à la fin du contenu existant, le cas échéant. Si le fichier n'existe pas encore, il est créé.
a+ Mode d'écriture / lecture avec ajout des données à la fin du contenu existant, le cas échéant. Si le fichier n'existe pas encore, il est créé.
b Mode binaire : s'utilise en conjonction avec l'un des autres modes de fichier, dans les systèmes de fichiers capables de faire la distinction entre les fichiers binaires et des fichiers texte (les systèmes Windows ont cette capacité, mais pas les systèmes Unix)

Le choix de mode de fichier approprié dépend de la manière dont le système doit être utilisé. Dans l'exemple donné ici, le choix du mode "w" implique que le fichier ne pourra contenir qu'une seule commande client à la fois : à chaque entrée d'une nouvelle commande, la commande existante sera effacée et remplacée par la nouvelle commande. Ce choix n'est pas le plus judicieux, à l'évidence, et le mode "a" apparaît plus approprié :

    $fp = fopen("../../Orders/Commandes.txt", "a") ;

Le troisième paramètre admis par la fonction fopen() est optionnel. Il s'utilise pour rechercher le include_path d'un fichier (défini dans la configuration EasyPHP). Pour effectuer une telle recherche, ajustez la valeur de ce paramètre sur la valeur 1. Dans ce cas, il n'est pas utile de fournir un nom de dossier ou un chemin d'accès :

    $fp = fopen("Commandes.txt", "a", 1) ;

Lorsque l'ouverture d'un fichier avec la fonction fopen() réussit, celle-ci renvoie un pointeur sur le fichier, qui doit être stocké dans une variable ($fp dans le cas présent). Cette variable permet ensuite d'accéder au fichier pour y lire ou y écrire des données.

Écriture dans un fichier :

En programmation PHP, l'écriture dans un fichier est relativement simple à implémenter. Vous pouvez utiliser l'une ou l'autre des fonctions fwrite() et fputs() ; fputs() est un alias de fwrite(). Dans l'exemple considéré ici, l'appel de fwrite() peut s'effectuer de la manière suivante :

<HTML>

           <HEAD>

               <TITLE> &Eacute;criture dans un Fichier </TITLE>

           </HEAD>

                    <BODY>

    <?php

    $filename = "test.txt" ;

    $chaine = "Commandes des Composants Electroniques de chez Jean-Pierre\t" ;

    // Assurons-nous que le fichier est accessible en écriture

    if ( is_writable ( $filename )) {

    // Dans notre exemple, nous ouvrons le fichier variable $filename en mode d'ajout

    // Le pointeur de fichier est placé à la fin du fichier

    // C'est là que le fichier $chaine sera placé

    if (! $manipuler = fopen ( $filename , "a" )) {

    echo "<B> <BR> <BR> <font face=Arial size=3 color=#800000>Impossible d'ouvrir le fichier ( $filename ) </font> </B>" ;

    exit;

    }

    // Ecrivons quelque chose dans notre fichier.

    if ( fwrite ( $manipuler , $chaine ) === FALSE ) {

    echo "<B> <BR> <BR> <font face=Arial size=3 color=#800000>Impossible d'&eacute;crire dans le fichier ( $filename ) </font> </B>" ;

    exit;

    }

    echo "<B> <BR> <BR> <font face=Arial size=3 color=#800000>L'&eacute;criture de ( $chaine ) dans le fichier ( $filename ) a r&eacute;ussi. </font> </B>" ;

    fclose ( $manipuler ); // Fermeture du fichier.

    }

    else

    {

    echo "<B> <BR> <BR> <font face=Arial size=3 color=#800000>Le fichier $filename n'est pas accessible en &eacute;criture. </font> </B>" ;

    }

    ?>

                    </BODY>

</HTML>

Pour visualiser l'aperçu, en cliquant ici. [Exemple 2]. Et pour visualiser le fichier Test, en cliquant ici.

Cette instruction notifiée en couleur rouge claire, à l'interpréteur PHP qu'il doit écrire la chaîne stockée dans la variable $chaine dans le fichier pointé par $manipuler. Avant de discuter du contenu de la variable $chaine, nous allons nous pencher plus en détail sur la fonction fwrite().

Arguments de la fonction fwrite() :

La fonction fwrite() prend trois arguments, dont le troisième est optionnel. Le prototype de fwrite() est la suivante :

    int fputs (int fp, string chaîne, int[longeur]) ;

Le troisième paramètre, longueur, spécifie le nombre maximal d'octets à écrire. Lorsque ce paramètre est fourni, la fonction fwrite() écrit la valeur du paramètre chaîne dans le fichier pointé par le paramètre fp, jusqu'à atteindre la fin de chaine, ou jusqu'à avoir écrit le nombre d'octets spécifiés dans longueur.

Formats de fichiers :

Lors de la création d'un fichier de données tel que celui créé dans notre exemple, le choix du format de stockage des données vous appartient (bien sûr, si vous prévoyez d'utiliser le fichier de données avec une autre application, vous devez en tenir compte dans votre choix).

Construisons une chaîne représentant un enregistrement de notre fichier de données, comme suit :

    $date = date ("d / m / Y, H : i : s") ;

    $Prenom = $numnames ;

    $Nom = $numnames_2 ;

    $chaine = $date . "\t |" . $ResisQty . "\t | " . $CondosQty

    . "\t | " . $TransisQty . "\t |" . $Prenom . "\t |" . $Nom . "\t |" . $Adresse . "\t" ;

Pour visualiser l'aperçu, en cliquant ici. [Exemple 3]. Et pour visualiser le fichier Test, en cliquant ici.

Dans cet exemple simple, chaque commande est stockée dans une ligne séparée du fichier de commande. L'écriture d'un enregistrement par ligne nous permet, en effet de disposer d'un séparateur d'enregistrement simple : le caractère de nouvelle ligne. Les caractères de nouvelle ligne sont invisibles, et doivent être représentés avec la séquence de contrôle "\n".

Pour chaque nouvelle commande, les champs de données sont écrits dans le même ordre, et sont séparés entre eux part le caractère de tabulation, représenté par la séquence de contrôle "\t". Mieux vaut choisir des délimiteurs de champs qui soient ensuite facile à lire.

Le séparateur et le délimiteur doivent être des caractères peu susceptibles d'être contenus dans les données des champs. Il est également possible de traiter les données à écrire dans le fichier, de sorte à en retirer ou à échapper à toute instance du délimiteur ou du séparateur. Nous reviendrons sur le traitement des données saisies dans les prochaines leçons. Pour l'heure, nous supposerons qu'aucun client n'a introduit de tabulation au cours de sa saisie dans le formulaire de commande. Pour l'utilisateur d'un formulaire HTML, il est difficile, mais pas impossible, d'insérer une tabulation ou un caractère de nouvelle ligne dans un champ de saisie HTML à une seule ligne.

En utilisant un séparateur de champ spécial, nous pourrons par la suite scinder plus facilement les données en variable séparées, lorsque nous voudrons lire les données contenues dans le fichier. Nous reviendrons sur ce point au cours de nos leçons. Pour l'instant, nous nous contenterons de traiter chaque commande en tant que chaîne unique.

Le listing de la fiure 3 donne un exemple de contenu du fichier Test_2.txt après écriture de quelques commandes.

Exemple_de_Contenu_Possible.png

Fermeture d'un fichier :

Une fois que vous en avez fini avec un fichier, vous devez le fermer au moyen de la fonction fclose(), comme suit :

    fclose ($manipuler) ;

La fonction fclose() renvoie la valeur true lorsque la fermeture du fichier a réussi, ou false en cas d'échec. Le risque d'échec étant moins grand pour une opération de fermeture de fichier que pour une opération d'ouverture de fichier, nous avons choisi dans ce cas de ne pas implémenter de test.

Problèmes d'ouverture de fichiers :

Une des erreurs les plus fréquemment commises à l'ouverture des fichiers, consiste à essayer d'ouvrir un fichier sans bénéficier de la permission adéquate. Dans une telle situation d'erreur, PHP envoie un avertissement tel que ci-après : Permission denied ce qui signifie en français ; permission refusée.

Face à une telle erreur, vous devez vérifier que l'utilisateur qui représente le script exécuté bénéficie de la permission d'accès adéquate au fichier que vous voulez manipuler. Selon la manière dont est configuré votre serveur, le script peut être exécuté en tant qu'utilisateur du serveur Web, ou bien en tant que propriétaire contenant le script.

Dans la plupart des systèmes, les scripts sont exécutés en tant qu'utilisateur du serveur Web. Dans ce cas, il vous faudrait créer un dossier en écriture universelle pour le stockage de la commande, en exécutant la commande suivante :

    mkdir ~ /Automobile

    chmod 777 ~ /Automobile

Gardez bien à l'esprit le danger que constituent les dossiers et les fichiers dans lesquels tout un chacun peut écrire. Vous devez impérativement éviter d'autoriser l'écriture dans des dossiers directement accessibles à partir du Web. C'est pour cette raison que dans certains exemples donnés ici, donc, certains dossiers se situent à deux sous-dossiers en amont. Nous aborderons plus en détail cet aspect de sécurité dans les prochaines leçons.

Si un mauvais paramétrage des permissions d'accès constitue l'erreur la plus commune lors de l'ouverture d'un fichier, d'autres erreurs peuvent également être commises. Lorsqu'un fichier ne peut être ouvert, il est capital que vous en soyez informé, pour éviter de tenter d'y lire ou d'y écrire des données.

Lecture dans un fichier :

A ce stade de notre projet modèle, les clients de chez Jean-Pierre peuvent transmettre leurs commandes via le Web. Pour que les employés de chez Jean-Pierre puisse traiter ces commandes, nous devons toutefois encore implémenter une interface Web qui leur permette d'ouvrir et de lire facilement les fichiers contenant les commandes, comme dans les exemples 2 et 3. Le code de cette interface est donné dans le listing, comme suit :

<HTML>

           <HEAD>

               <TITLE> Les Composants &Eacute;lectroniques de chez Jean-Pierre </TITLE>

           </HEAD>

                    <BODY>

                    <BR> <BR>

                    <h1>&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;Les Composants &Eacute;lectroniques de chez Jean-Pierre</h1>

                    <h2>&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;Bon de commandes</h2>

             <?PHP

                    @ $fp = fopen ("Orders/Commandes.txt", "r") ;

                    if (!$fp)

                    {

                    echo "<p> <strong> N&deg; de Commande . \t" . "Veuillez r&eacute;essayer plus tard </strong> </p>" ;

                    exit ;

                    }

                    while (!feof($fp)) // File End Of File, Cette boucle test si la fin du fichier est atteinte

                    {

                    $char = fgets($fp, 100); // Lit le contenu du fichier ligne par ligne

                    if (!feof($fp))

                    echo ($char == "\n" ? "<br>" : $char) ; // ? = ternaire

                    }

                    fclose($fp);

                    // On teste les diff&eacute;rentes valeurs

                    if (isset($_FILES['mon_fichier']))

                    // On affiche ces diff&eacute;rentes valeurs

                    echo '<BR> Nom d\'origine : ' . $_FILES['mon_fichier']['name'] .' <br/>' ;

                    echo 'Taille : ' . $_FILES['mon_fichier']['size'] .' <br/>' ;

                    echo 'Type de fichier : '. $_FILES['mon_fichier']['type'] .'<br/>' ;

                    echo 'Code erreur : '. $_FILES['mon_fichier']['error'] .'<br/>' ;

                    ?>

                    </BODY>

</HTML>

Pour visualiser l'aperçu, en cliquant ici. [Exemple 4].

Ce script met en oeuvre la série d'opérations évoquée précédemment : ouverture du fichier, lecture dans le fichier, et fermeture du fichier. L'exécution de ce script avec le fichier de données décrit, en exemple 4, produit le même résultat montré à la figure 3, ci-dessus.

Examinons, en détail les différentes fonctions utilisées dans ce script sur une autre page afin de ne pas encombrer celle-ci.

Fin de ce premier chapitre, le prochain sera consacré "aux fonctions fopen(), feof(), fgets(), fgetss(), fgetcsv(), reafile() et fpassthru(), file(), etc. ..." qui sera la suite de cette leçon".



  Cliquez ici pour la leçon suivante ou dans le sommaire prévu à cet effet.   Haut de page
  Page précédente   Page suivante







Nombre de pages vues, à partir de cette date : le 23 MAI 2019

compteur de visite

    




Envoyez un courrier électronique à Administrateur Web Société pour toute question ou remarque concernant ce site Web. 

Version du site : 10. 5. 14 - Site optimisation 1280 x 1024 pixels - Faculté de Nanterre - Dernière modification : 19 MAI 2019.   

Ce site Web a été Créé le, 14 Mars 1999 et ayant Rénové, en MAI 2019.